Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/12/2011

Décès de Socrates: sport et addiction, des stars face à leurs démons

PARIS (AFP) - Socrates, légendaire international brésilien décédé dimanche à 57 ans des suites de complications dues à son alcoolisme, illustre le cas des grands sportifs victimes d'addictions, certains décédés, d'autres en rédemption ou en plein combat contre leurs démons.

socrates.jpg

George Best, Diego Maradona, Paul Gascoigne, Gerd Muller, Tony Adams pour le seul football, ou encore les rugbymen Marc Cécillon, meurtrier de son épouse sous l'emprise de l'alcool, et le jeune ailier international All Black Zac Guildford: les exemples ne manquent pas.

Le plus célèbre d'entre eux est certainement Diego Maradona, idole de toute l'Argentine, footballeur génial tombé dans la cocaïne et passé bien près de la mort (malaise cardiaque) en avril 2004. Le champion du monde 1986 avait alors ouvertement avoué son addiction et s'était finalement repris au prix d'une cure de désintoxication chez son "ami" Fidel Castro à Cuba et d'une opération de l'estomac qui lui avait permis de perdre en un temps record une trentaine de kilos.

Autre légende, le fabuleux dribbleur irlandais George Best, champion d'Europe 1968 avec Manchester United et sacré Ballon d'or la même année, qui s'est perdu de pubs en pubs au point de devoir arrêter sa carrière précocement. "Dans ma vie j'ai dépensé beaucoup d'argent pour les filles et l'alcool, le reste je l'ai gaspillé", avait déclaré dans un mot resté fameux l'ancien beau gosse des années 60. Transplanté du foie en 2002, il décède en novembre 2005 à l'âge de 59 ans.

Garrincha

Autre idole vénérée au Brésil, l'ailier virevoltant aux jambes tordues Garrincha, enfant misérable devenu dieu vivant au point que l'un des deux vestiaires du Stade Maracana de Rio porte son nom (et l'autre celui de Pelé).

Champion du monde 1958 et 1962, Garrincha (nom d'un oiseau brésilien) est mort alcoolique et dans la misère à l'âge de 49 ans, sans que personne n'ait jamais rien pu pour lui qui avait terminé sa carrière tel un fantôme à Olaria, petit club de Rio.

En Allemagne, le buteur mythique Gerd Muller, champion du monde 1974 (68 buts en 62 sélections) et vainqueur des Ligues des champions 1974, 1975, 1976, connaît des problèmes avec l'alcool dans les années 80. Ses anciens coéquipiers Franz Beckenbauer et Uli Hoeness lui tendent la main et lui offrent un nouveau départ. Gerd Muller, aujourd'hui sobre, est dans l'encadrement du Bayern.

Plus récemment, les internationaux anglais Paul Gascoigne et Tony Adams ont avoué livrer un combat contre l'alcool. Le second, ancien capitaine d'Arsenal, semble s'en être délivré et a même fondé une association chargée de venir en aide aux sportifs en proie à des addictions. Son livre-témoignage a été un best-seller.

Cécillon

Gascoigne, en revanche, milieu de terrain surdoué, a fait régulièrement parler de lui dans la rubrique des faits divers (bagarres pour l'essentiel ou contrôle routier en état d'ébriété).

En France, l'ancien international de rugby Marc Cécillon a payé cher sa descente aux enfers: le 7 août 2004 l'ex-joueur de Bourgoin a tué sa femme avec un revolver 357 magnum un soir de déprime et de beuverie. Condamné à 14 ans de prison il a été remis en liberté conditionnelle en juillet 2011.

Mais la dépendance et l'addiction n'attendent pas la retraite pour frapper (Socrates a admis qu'il buvait alors qu'il était joueur, "sans que cela n'affecte jamais" ses performances sur le terrain): l'ailier des champions du monde All Blacks Zac Guildford a agressé, nu et ivre, deux personnes mi-novembre dans un bar des îles Cook, puis a été accusé par une triathlète locale de harcèlement et de lui avoir tenu des propos obscènes.

JOURNAL LIBERATION.

25/10/2011

TONY VAIRELLES HORS-JEU RISQUE UN CARTON ROUGE !

TONY VAIRELLES MIS EN EXAMEN POUR TENTATIVE D'HOMICIDE

Vairelles.jpg

Le parquet de Nancy a requis, mardi soir, la mise en examen de l'ancien footballeur international Tony Vairelles et de trois de ses frères pour tentative d'assassinat, après une fusillade à la sortie d'une discothèque de la banlieue de Nancy dans la nuit de samedi à dimanche. Le parquet a également requis leur maintien en détention, après cette fusillade qui a fait trois blessés, dont l'un grièvement, même si aucun pronostic vital n'est engagé. Les quatre frères ont nié mardi être les auteurs des coups de feu.

L'ancien international de football Tony Vairelles avait été déféré au palais de justice de Nancy mardi après-midi dans l'attente d'une présentation devant un juge d'instruction, dans le cadre d'une enquête pour tentative de meurtre, selon des sources judiciaires. Le footballeur serait impliqué dans une fusillade à la sortie d'une discothèque de la banlieue de Nancy dans la nuit de samedi à dimanche, à l'issue de laquelle trois videurs ont été blessés. Tony Vairelles, 38 ans, avait été placé en garde à vue dimanche matin avec quatre autres personnes, dont l'un de ses frères et son père Guy Vairelles.

Ce dernier a été remis en liberté quelques heures plus tard. Les quatre autres gardés à vue devaient en revanche tous être présentés dans l'après-midi devant le juge d'instruction, a indiqué un substitut du procureur de Nancy, qui a précisé qu'une conférence de presse aurait lieu mardi à 19 heures. Ils pourraient être mis en examen pour tentative de meurtre, avant un éventuel placement en détention provisoire. Selon la police, les suspects s'étaient fait expulser d'une discothèque d'Essey-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle), dimanche vers 3 heures, en raison de leur état d'ébriété avancé. Les indésirables se sont alors battus avec des battes de base-ball contre les portiers de l'établissement, qui ont répondu avec des gaz lacrymogènes.

Plusieurs coups de feu ont ensuite été tirés avec une arme de calibre 22 long rifle, blessant trois agents de sécurité. L'un d'eux a été touché à la cuisse, un autre à la main, et un troisième, plus grièvement, au niveau du flanc. Aucun pronostic vital n'est engagé. Guy Vairelles, qui s'est rendu au palais de justice de Nancy mardi matin, a démenti devant plusieurs journalistes les versions présentées dans la presse. Selon lui, ce sont ses deux enfants, Giovan et Jimmy, qui ont été expulsés de l'établissement. Parce qu'ils ne retrouvaient pas leurs affaires, les deux jeunes hommes auraient appelé leur frère Tony afin qu'il leur apporte un double des clés de leur voiture.

"On ne peut pas penser que Tony soit mêlé à ça", a, de son côté, affirmé l'un de ses cousins, Ludovic Vairelles, qui est lui-même entraîneur du petit club de Saint-Max où l'ancien international s'entretenait physiquement ces dernières semaines. "Je ne suis pas sûr qu'il soit sorti samedi soir, il a une femme et un enfant, et je n'ai jamais vu Tony boire une goutte d'alcool", a-t-il ajouté.

Source: AFP.

23/09/2011

RENE VIGNAL, GRAND GARDIEN DE L'EQUIPE NE A BEZIERS, SURNOMME PAR LES ANGLAIS "THE FLYING FRENCH MAN"

e045f6d3b39ee53a1a99a153e4489d43.gif


Par mon oncle Louis VIGNAL, à qui je tiens à rendre hommage ici, poète et penseur à ses heures, grand amateur d'art et artiste éclairé, René VIGNAL, gardien de but de l'équipe de France qui a tant impressionné les Anglais au point qu'ils le surnommèrent "The Flying French Man", est un cousin éloigné. Lors d'une de ses discrètes, mais courtoises, visites en Biterre, René a voulu s'assurer que mes gamins s'intéressaient au football et le pratiquaient. Alors je n'ai pu lui cacher que j'étais dirigeant, non pas à Béziers, fief de son coeur, mais à l'OLYMPIQUE MIDI LIROU.

Voici ce que narre Wikipedia de ce Grand Joueur né à Béziers:
René Vignal, né le 12 août 1926 à Béziers (Hérault) est un ancien gardien de but international français de football.

Formé dans sa ville natale, Vignal débute sa carrière professionnelle à Toulouse dès la Libération. Deux ans plus tard, il est recruté par le Racing Club de Paris, l'un des grands clubs français de l'époque, où il effectuera le reste de sa carrière. Son style aérien et spectaculaire, ses sorties aventureuses, et ses formidables réflexes séduisent instantanément l'exigeant public parisien. Porté par les bons résultats de son club, Vignal se voit appelé pour la première fois en équipe de France le 23 avril 1949 pour un match aux Pays-Bas perdu 1-4. Quatre jours plus tard, pour sa seconde sélection contre l'Écosse à Glasgow, il réalise un match sensationnel (arrêtant même un penalty) qui lui vaut le surnom de « Français volant » par la presse britannique malgré la défaite tricolore (0-2). Vignal se met encore en évidence à l'occasion du match nul 2-2 signé par l'équipe de France à Londres face à l'Angleterre, le 3 octobre 1951, et reste un habitué des Bleus jusqu'à sa dernière sélection en 1954... quand sa condition physique le lui permet. Le style de jeu de Vignal l'expose en effet à une série de blessures qui jalonnent toute sa carrière. En mai 1954, il est ainsi victime d'une grave fracture du bras dans un choc avec un autre international, Casimir Hnatow, en match de barrage face au Stade Français. Il ne s'en remettra jamais vraiment et devra abandonner définitivement le football professionnel l'année suivante, à 29 ans seulement.

2833410dfb3242727f36edcbba655faa.gif


La fin brutale de sa carrière est très difficile pour Vignal à une époque où un ex-footballeur, serait-il international, ne peut pas encore vivre de sa gloire. Goût du jeu, amour de la vie facile, mauvaises fréquentations conduisent l'ancien joueur dans une spirale infernale d'attaques à main armée (vingt-sept au total) dont la dernière finit menottes aux poignets. Condamné à quinze ans de réclusion criminelle, il bénéficie d'une remise de peine et retrouve la liberté en 1978.

6a5e523f82879139605dac5c456e8ddc.jpg


Carrière joueur
1944-1945 : AS Béziers
1945-1947 : Toulouse FC
1947-1955 : RC Paris

Palmarès personnel
Vainqueur de la Coupe de France 1949 avec le RC Paris
Finaliste de la Coupe de France 1950 avec le RC Paris
17 sélections en équipe de France A entre 1949 et 1954

J'ai retrouvé chez moi une véritable PHOTOGRAPHIE EN NOIR & BLANC dédicacée à mon père, Yves Sirat, ainsi que son faire part de mariage, daté du mardi 21 juin 1949, quand RENE VIGNAL a pris pour épouse Janine Lozes, de Toulouse., fille de monsieur et madame Bertrand Lozes. La cérémonie du mariage a eu lieu le mardi 21 juin 1949 n à 11 heures, en la Basilique Saint-Sernin de Toulouse. Aujourd'huin Tené VIGNAL vit une retraite bien méritée dans un village de la banlieue de Toulouse, et garde des contacts avec Just FONTAINE et Raymond KOPA. S'il le faut, pour redorer le blason de l'ASSO 34, je suis prêt à lui rendre visite pour qu'il soit le "PARRAIN" de notre club. Après Livia REVEILLAS comme marraine, René VIGNAL parrain, cela derait du bien à l'image de notre club. Dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires du club.

On ne va quand même pas engager Keïta comme professionnel prometteur chez les Seniors...

A+, JP SIRAT