Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/05/2012

LES 26 BLEUS DE L'EQUIPE DE FRANCE AVANT L'€URO 2012

Laurent Blanc a livré sa liste de 26 joueurs pour le stage de préparation en vue de l'EURO 2012, qui aura lieu en Pologne et en Ukraine. D'ici le 29 mai, il devra en éliminer 3. Alors lesquels ?.... Notre avis nous intéresse. Vous pouvez laisser vos pronostics dans les commentaires.

Gardiens de but: Cédric Carrasso (Bordeaux), Hugo Lloris (Lyon), Steve Mandanda (Marseille).

Défenseurs: Gaël Clichy (Manchester City), Mathieu Debuchy (Lille), Patrice Evra (Manchester United), Laurent Koscielny (Arsenal), Philippe Mexès (AC Milan), Adil Rami (Valence), Anthony Réveillère (Lyon), Mapou Yanga-Mbiwa (Montpellier).

Milieux de terrain: Yohan Cabaye (Newcastle), Alou Diarra (Marseille), Yoann Gourcuff (Lyon), Florent Malouda (Chelsea), Marvin Martin (Sochaux), Blaise Matuidi (Paris SG), Yann Mvila (Rennes), Samir Nasri (Manchester City), Franck Ribéry (Bayern Munich).

Attaquants: Hatem Ben Arfa (Newcastle), Karim Benzema (Real Madrid), Olivier Giroud (Montpellier), Jérémy Ménez (Paris SG), Loïc Rémy (Marseille), Mathieu Valbuena (Marseille).

Trois matches de préparation sont prévus pour les Bleus: dimanche 27 mai, FRANCE-ISLANDE à Valenciennes, jeudi 31 mai, FRANCE-SERBIE au stade de Reims et le mardi 5 juin, FRANCE-ESTONIE (le 78ème adversaire de l'histoire des Bleus) au stade du Mans. Vue la taille des stades choisis, espérons qu'il y aura des supporters pour remplir les gradins ! Ensuite, l'équipe de France s'envolera pour l'Ukraine, où elle disputera ses 3 matches de poule. Le 11 juin 2012, elle affrontera l'Angleterre dans la riante ville de Donetsk. Dans ce groupe D trés relevé (Angleterre, Ukraine, Suède), il n'est pas sûr que la France visite aussi la Pologne...

01/03/2012

1-2 FRANKREICH ÜBER DEUTSCHLAND

L'EQUIPE DE FRANCE S'IMPOSE EN ALLEMAGNE 2 à 1

giroud-ribery-france-allemagne-10654527wfihs_2084.jpg

Champions du monde des matchs amicaux ! Après l'Angleterre et le Brésil, la FRANCE s'est offert à son tableau de chasse l'Allemagne dans un match amical de haute volée, spectaculaire et ouvert comme une rencontre de Champions League. Trois matchs amicaux, trois victoires, dont deux en terre hostile. Avec un tel palmarès, on peut gagner une Coupe du monde. Pour l'instant, il s'agit seulement de disputer Le Championnat d'Europe des Nations et en juin prochain, la France ira en Ukraine avec davantage de certitudes après la meilleure prestation de l'ère Blanc, la plus aboutie, la plus mémorable, la plus renversante contre un adversaire qui avait pulvérisé les Pays-Bas (3-0) le 15 novembre dernier à Hambourg.
L'horizon s'est soudainement dégagé : ce serait un gâchis considérable de ne pas passer le premier tour où les Bleus devront ferrailler avec l'Angleterre, la Suède et l'Ukraine. Les hommes de Laurent Blanc dessinent le portrait-robot idéal de l'outsider. Ce succès gigantesque contre la 2e nation au classement FIFA ne change presque rien sur le fond : la France possède une chance infime de remporter le 1er juillet son 3e championnat d'Europe. Mais elle décevrait énormément de ne pas tenter le coup à fond avec son équipe imparfaite mais si talentueuse.

Lloris s'avance incontestablement comme l'un des meilleurs gardiens d'Europe. La charnière Rami-Mexès peut voyager avec une certaine assurance, Valbuena destabilise souvent ses adversaires par son jeu imprévisible, Giroud peut clairement dépanner en attaque puisqu'il a montré calme et réalisme à ce niveau, qu'il découvre. Parmi les inquiétudes, demeure l'inexpérience du milieu de terrain tricolore, dépassée dans sa version initiale avec M'Vila, Cabaye et Nasri (les deux premiers sortiront à l'heure de jeu). Il manque peut-être encore un grand joueur dans cette zone...

« Championne du monde des matchs amicaux » était le qualificatif qui collait à l'équipe de Platini et Giresse à l'aube des années 1980 quand elle montrait un potentiel qui ne se traduisait par aucun titre. Les Bleus d'aujourd'hui n'ont sûrement pas le caractère, la moelle et le collectif pour s'imposer comme en 1984 ou en 2000, même si Karim Benzema, son meilleur élément, un joueur de classe mondiale, manquait hier aux siens. Mais son envie, son sérieux dans le respect des consignes de Laurent Blanc, son réel savoir-faire technique lui assurent une carapace intéressante dans une poule à sa portée en juin. Au moins donnent-ils l'impression de pouvoir effacer Knysna, la première revanche qu'ils nous doivent dans trois mois. Hier, les Bleus ont grandi comme jamais en Allemagne.

L'équipe de France: La composition:(et notes des joueurs)


Lloris (cap) (6) - Debuchy (7), Mexès (5), Rami (5), Abidal (5) - Cabaye (5) puis A.Diarra (62eme), M’Vila (4) puis Malouda (62eme) - Valbuena (6) puis M.Amalfitano (68eme), Nasri (3), Ribéry (4) puis Menez (46eme - 6) - Giroud (6) puis Saha (76eme)

N'ont pas participé : S.Mandanda (g), C.Carrasso (g), Réveillère, Evra, Sakho, Mar.Martin, Gameiro .Entraîneur: L.Blanc

Les buteurs: GIROUD (21ème) et MALOUDA (67ème)

Résultats des matches amicaux :
Mercredi 29 février
Chypre – Serbie 0-0
Israël – Ukraine 2-3
Roumanie – Uruguay 1-1
Turquie – Slovaquie 1-2
Danemark – Russie 0-2
Autriche – Finlande 3-1
Croatie – Suède 1-3
Grèce – Belgique 1-1
Suisse – Argentine 1-3
Allemagne – France 1-2
Irlande – Rep-Tchèque 1-1
Irlande du Nord – Norvège 0-3
Italie – Etats-Unis 0-1
Pologne – Portugal 0-0
Slovénie – Ecosse 1-1
Angleterre – Pays-Bas 2-3
Espagne - Venezuela 5-0

13/02/2012

COUPE D'AFRIQUE DES NATIONS 2012: LE SACRE DE LA ZAMBIE.

 

 

958685-zambie-drapeau-ic-ne--chemin-de-d-tourage.jpg

 

La Zambie a provoqué un énorme coup de tonnerre en remportant la première CAN de son histoire contre la Côte d'Ivoire de Drogba (0-0 a.p, 8 t.a.b à 7), qui a manqué un penalty, dimanche à Libreville, honorant dignement par cet exploit retentissant la mémoire de sa sélection décimée par un crash aérien en 1993.

 

Le sélectionneur français de la Zambie, Hervé Renard l'avait prédit. Le retour des Chipolopolos en terre gabonaise, près de 19 ans après ce dramatique accident d'avion, était forcément "un signe du destin". Le pèlerinage émouvant, à deux jours de la finale, sur la plage de la capitale gabonaise où s'est écrasé l'appareil, n'aura pas été vain. Rien ne pouvait arriver à l'invité surprise de cette finale, vainqueur au terme d'une séance de tirs aux but dramatique, sur une dernière tentative réussie de Sunzu, et dont le parcours plein de symboles aura marqué cette Coupe d'Afrique des Nations.

Après avoir fait chuter deux autres grands favoris, le Sénégal (2-1 au 1er tour) et le Ghana (1-0 en demi-finale), les Zambiens ont eu la peau des Eléphants et de leur capitaine Didier Drogba, décidément maudit. Comme en 2006 en finale contre l'Egypte, le leader ivoirien a manqué un penalty, cette fois en cours de jeu, et ne soulèvera peut-être jamais un trophée avec sa sélection, lui qui a quasiment tout gagné en club. Le triomphe des Chipolopolos, qui succèdent à l'Egypte au palmarès, est surtout celui de son technicien français au look de play-boy. Hervé Renard, dont le charisme et la détermination ont porté son équipe au sommet, avait vu juste en répétant qu'une équipe pouvait parde la CAN en n'ayant encaissé aucun but.

C'est le triste destin des Ivoiriens, qui ajoutent un nouvel échec cuisant à leur collection après ceux de 2006 (finale), de 2008 (demi-finale) et de 2010 (quart de finale) et devront encore attendre avant de remporter une nouvelle Coupe d'Afrique après leur unique sacre de 1992. Tétanisée par l'enjeu et bousculée par la vivacité et la belle technique des attaquants zambiens, la Côte d'Ivoire n'est jamais véritablement entrée dans la partie, loin de la solidité affichée tout au long du tournoi. Alors que le capitaine des Chipolopolos, élu par ailleurs meilleur joueur de la compétition, Chris Katongo multipliait les accélérations côté droit, Kalaba et Mayuka ont mis au supplice une défense ivoirienne bien pataude en multipliant les exploits individuels. Le premier a expédié un beau coup franc dévié de peu en corner (23e) tandis que le second a vu sa tête lobée passer légèrement au-dessus de la cage gardée par le vétéran Copa Barry (32 ans).

equipe_zambie430.jpg

Pendant ce temps, les stars ivoiriennes ont été méconnaissables, seul Drogba tentait de réveiller des Eléphants visiblement gagnés par la peur. Le buteur de Chelsea n'a pas été aidé par ses coéquipiers, à l'image de Yaya Touré, loin de son meilleur niveau et qui a gâché la plus belle occasion des siens après une magnifique talonnade de son capitaine (30e). La pause n'a pas eu le don de réveiller les troupes de François Zahoui, jamais à l'abri d'un contre zambien, et surtout victimes de leurs propres errements comme sur le penalty expédié au-dessus de la cage de Kennedy par Drogba et cette balle de match dans les pieds de Gradel à quatre minutes du terme du terme du temps réglementaire. La Côte d'Ivoire n'était pas au bout de ses frayeurs avec le poteau de Chris Katongo en prolongation après un festival de son frère Felix (95e). Elle ne savait pas encore que le pire restait à venir.