Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/04/2011

SEMPRE ENDAVANT MAI MORIREM (*)

(*)Toujours en avant, jamais nous ne mourrons.

"LA CATALOGNE, CE N'EST PAS L'ESPAGNE"

Voila ce que nous pouvions lire sur les banderoles de certains supporters du Barça, hier soir, en finale de la Coupe d'Espagne, contre le Real Madrid. Vous connaissez déjà le résultat, les madrilènes ont soulevé le trophée suite à une rencontre émaillée de nombreux coups-francs, de coups bas, un spectacle pas toujours à la hauteur de l'événement...

Mais alors pourquoi ces fameuses banderoles??? Parce qu'il existe une franche rivalité entre la CATALOGNE et le reste de l'ESPAGNE, surtout la Castille et le pouvoir central incarné par la capitale, Madrid. Certains réclament l'INDEPENDANCE pure et simple de la CATALOGNE, qui est déjà une région autonome en Espagne depuis 2006 quand les pouvoirs de son Conseil ont été affirmés...

Il existe même une équipe nationale de Catalogne, née en 1904. Son premier match sérieux l'opposera à la France, en 1912, avec une cuisante défaite par 7 à 0 (Victoire des "Bleus"). Quelques joueurs actuels de l'équipe de Catalogne jouent (ou ont joué) aussi dans la sélection espagnole: Carles PUYOL, Gerard PIQUE, XAVI, Cesc FABREGAS, BOJAN, ...Le sélectionneur actuel n'est autre que Johan CRUYFF. D'ailleurs son fils Jordi a porté 9 fois les couleurs catalanes, autant que le maillot des Pays-Bas...

Alors, si la Catalogne, ce n'est pas l'Espagne, pourquoi alors jouer la Coupe du Roi...d'Espagne??? En tout cas, hier, le Barça n'a pas fait son maximum pour la gagner.

Pour en savoir plus sur l'Equipe Nationale de Catalogne:http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quipe_de_Catalogne_de_football

 

 

16/03/2011

OLYMPIQUE DE MARSEILLE-MANCHESTER UNITED...LE TEMPS DES REGRETS

  • Malgré une prestation aboutie, l'OM a dû s'avouer vaincu devant Manchester United mardi soir (2-1). La déception était grande dans les rangs olympiens après cette élimination. Même si, déjà, les hommes de Didier Deschamps se projetaient sur le championnat.

 

 «La marche est haute, j'espère que je ne vous dirai pas mardi soir qu'elle était trop haute», déclarait Didier Deschamps lundi en conférence de presse. Non, la marche n'était pas si haute que cela mardi soir à Old Trafford. Mais l'OM a quand même trébuché dessus. Malgré une prestation à la hauteur de l'enjeu (ce qui n'a pas toujours été le cas par le passé) et des occasions franches (10 tirs, soit autant que MU, mais seulement trois cadrés), les Phocéens se sont inclinés (2-1) face au froid réalisme de Manchester United et quittent la Ligue des Champions dès les 8es de finale. Rien d'infâmant, ni de déshonorant à perdre de la sorte chez l'un des plus grands clubs d'Europe. Mais dans les travées d'Old Trafford, les Marseillais ne pouvaient masquer leur déception, leur frustration même. «Ce soir (Ndlr : mardi soir), il y a beaucoup de déception. On s'est procuré quelques opportunités, surtout en première mi-temps, mais on n'a pas su les concrétiser. Eux, ils ont deux occasions, et ils mettent deux buts. Ça ne pardonne pas à ce nivea- là», regrettait Steve Mandanda, qui ne peut pas se reprocher grand-chose sur les deux buts encaissés.

  • Déception et frustration
    «On est déçu et frustré car on a senti qu'il y avait quelque chose à faire. Même à 2-0, on n'a pas abdiqué, on est revenu à 2-1. Il y avait des possibilités de marquer. Malheureusement, on ne les a pas mises au fond. Il y avait beaucoup d'abattement dans le vestiaire, car il y avait la place», renchérissait Mathieu Valbuena. «On passe à côté de quelque chose de fabuleux pour nous. Au sortir de ce match, j'ai encore ce sentiment qui n'est pas agréable», résumait finalement parfaitement Didier Deschamps. Ce sentiment récurrent quand un club français affronte un grand d'Europe que cela ne s'est finalement pas joué à grand-chose. «A chaque fois que l'on joue contre des équipes de ce genre nous avons l'impression que nous allons y arriver mais au final nous perdons», pestait Souleymane Diawara qui ne se consolera sans doute pas de voir que cette fois, contrairement, à ses défaites des dernières années à Madrid (3-0) ou Chelsea (2-0), l'OM n'a pas fait que subir les événements.
    • Place désormais au championnat
      Mais si la roue a tourné du côté de Manchester United, ce n'est pas sans raison. «Il ne manque pas grand-chose, mais en Ligue des Champions, si on veut passer, il faut mettre des buts», explique le plus simplement du monde Gabriel Heinze. Or, on pourra tourner le problème dans tous les sens, évoquer la différence d'expérience entre les deux équipes (quoique à relativiser par le nombre d'absences dans les rangs de Manchester), le constat est clair après cette élimination : l'OM n'a pas un grand buteur pour faire la différence à ce niveau, le loupé d'André-Pierre Gignac devant Van der Sar en début de match l'a prouvé. De quoi rétrospectivement donner raison à Didier Deschamps qui avait réclamé un attaquant de classe mondiale l'été dernier ? Gignac n'est pas (encore ?) celui-là. Pas plus que Loïc Rémy, qui est plus un attaquant polyvalent qu'un vrai buteur. En attendant l'arrivée d'un tel homme providentiel (pas avant l'été de toute façon), les Marseillais doivent déjà penser à rebondir en Ligue 1 avec, dès dimanche, un clasico attendu face au Paris SG au Stade Vélodrome. «Ce n'est peut-être pas plus mal de jouer Paris dès dimanche. Ça nous oblige à vite nous remobiliser», estime Steve Mandanda, dont l'objectif désormais, comme tous ses coéquipiers, est de conserver le titre de champion de France acquis l'an dernier. Au printemps 2010, l'OM avait su effacer sa déception d'une élimination en Ligue Europa contre Benfica pour finir la saison en boulet de canon. Les Marseillais connaissent donc la recette…
  • From "LE FIGARO", 16 MARS 2011.

29/10/2010

32èmes DE FINALE DE LA COUPE DE L'HERAULT

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE A LIRE CI-DESSOUS:

Quel dommage ! Dimanche après-midi, malgré un temps mitigé, nos Seniors ont terminé le match avec des regrets... 3 poteaux, un penalty non sifflé et deux buts encaissés sur coups de pied arrêtés auront suffit à laisser un goût amer à leur défaite en 32ème de finale de la coupe de l'Hérault.
Certes, Puissalicon aura fait tourner son effectif et seulement 4 joueurs de la PHA furent sur la feuille de match, mais la prestation de nos jeunes protégés fut d'une très bonne qualité et les supporters en auront eu pour leur argent, bien que l'entrée fut évidemment gratuite.
"On a été étonné de la qualité de la rencontre, vous avez une très bonne équipe" dira Driss El Bane, un des arbitres de touche de la rencontre.

"On voulait remercier toutes les personnes qui sont venues nous supporter, ça fait extrêmement plaisir" diront nos joueurs à la fin du match.
Un très bon match, arbitré de belle manière par Gabriel Seguier qui donne un goût de "revenons-y" !

Désormais, place au championnat et à l'accession à la division supérieure.
l'ASSO34 affronte l'AS Bessan 2 dimanche à 15h pour ce qui est LE choc entre le 1er et le 2nd du championnat.
Venez encore plus nombreux encourager nos seniors.Ils ont besoin de vous !

 

 

EN 32èmes de finale de la COUPE DE L'HERAULT, L'ASSO 34 reçoit PUISSALICON-MAGALAS.

DIMANCHE 31 OCTOBRE 2010, A 14 HEURES 30, STADE DE PUISSERGUIER.

VENEZ NOMBREUX ENCOURAGER LES SENIORS DE L'ASSO 34 QUI VONT RENCONTRER UNE TRES BELLE EQUIPE.

Espérons que les caprices de la météo ne nous forcent pas à reporter le match!

14:34 Publié dans Coupe | Lien permanent | Commentaires (1)