Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/08/2011

JOSE MOURINHO NE FAIT PAS HONNEUR AU FOOTBALL...

 

A la lecture des nombreux articles publiés dans la presse et sur Internet aujourd'hui, il apparaît clairement que le comportement de l'entraîneur du Real est montré du doigt (dans l'oeil), tant Jose Mourinho a eu une attitude inadmissible hier pendant la finale de la Supercoupe d'Espagne... Le Barça a gagné le trophée, mais l'on retient surtout l'agression de Mourinho et l'hyper agressivité de certains joueurs du Real, pas si royal que ça... Ci-dessous, deux extraits de presse relevés sur la toile.

Espagne Barça-Piqué: "Mourinho détruit le foot espagnol"

 

La Supercoupe d'Espagne, remportée jeudi par le FC Barcelone aux dépens du Real Madrid (3-2, 2-2 à l'aller), s'est terminée sur une mauvaise note, Marcelo taclant par derrière Fabregas avant que les esprits ne s'échauffent durant de longues minutes, José Mourinho en profitant pour mettre un doigt dans l'oeil de Tito Vilanova, l'adjoint de Pep Guardiola. Un comportement que les Blaugrana n'ont pas goûté, à l'image de Gerard Piqué. "Avant, nous jouions contre le Real et il savait gagner ou perdre, mais c'est maintenant différent, a estimé dans les médias espagnols le défenseur du Barça. Mourinho est en train de détruire le football espagnol. Il faut faire quelque chose car cela va mal finir. On accuse parfois les Catalans, mais les coupables sont à Madrid." Même son de cloche chez Xavi: "L'image qu'a donné le Real aujourd'hui a de nouveau été lamentable et ne correspond pas à celle de son institution."

 

 

 

La fin de rencontre entre le Barça et le Real Madrid a été détestable avec un début de bagarre et trois expulsions. Mais la palme du lamentable est à attribuer à José Mourinho.

 

Entre le match "physique" de la semaine dernière et les quelques petits taquets de ce soir entre joueurs du Barça et du Real Madrid, il fallait bien que ça pète. C'est arrivé en toute fin de match avec un tacle terrible, par derrière, de Marcelo sur Fabregas. Marcelo a été expulsé immédiatement, mais cela n'a pas empêché une bagarre d'éclater. Mesut Özil et David Villa ont regagné les vestiaires avant les autres également, mais la palme du vicieux ira bien... à José Mourinho, évidemment ! Pendant que tout le monde cherche un peu tout le monde, José Mourinho la joue traitre en allant mettre un doigt dans l'oeil, par derrière, d'un membre du staff du Barça, Tito Vilanova. Vraiment lamentable...

15/08/2011

COUPE DU MONDE DES MOINS DE 20 ANS

L'EQUIPE DE FRANCE DES MOINS DE 20 ANS QUALIFIEE POUR LES DEMI-FINALES !!!!!

L'équipe de France des moins de vingt ans, a battu le Nigéria après prolongations (3-2). Une victoire qui leur permet de se qualifier pour le dernier carré, pour la première fois de leur histoire.

Les Bleuets l'ont fait. Pour la première fois de leur histoire, ils se qualifient pour les demi-finales de la Coupe du Monde des moins de 20 ans, en battant le Nigéria. Mais les Français ont dû attendre les prolongations pour s'assurer du succès. L'équipe de France avait pourtant bien entamé le match, en ouvrant le score à la 50e minute, par l'intermédiaire d'Alexandre Lacazette, encore une fois excellent. Jusqu'à la 93e minute, les Français croyaient avoir validé leur ticket pour les demi-finales, mais c'était sans compter sur les Super Eagles du Nigéria qui ont décroché les prolongations en égalisant dans les tous derniers instants du match.

Des Bleuets diesels

Multipliant les mauvais choix pendant la seconde période, les Bleuets se sont bien repris lors des prolongations. Gueïda Fofana donné l'avantage à la France (102e) avant qu'Alexandre Lacazette n'alourdisse la marque (104e) et inscrive au passage un doublé. La réduction du score du Nigérian Bright Ejike (111e) n'y changera rien, les derniers champions d'Europe gagnent leur place dans le dernier carré.

Un scénario à suspense qui a ravi le capitaine et buteur français Gueïda Fofana: "C'est pour des matches comme ça qu'on aime faire du foot, il y avait du suspense, des sensations. Au niveau de l'euphorie, c'est la première fois que je joue un match comme ça. On s'est fait une petite frayeur à la fin du temps réglementaire, mais c'est une victoire méritée, dans l'ensemble on a maîtrisé le match". Gaël Kakuta, qui ne faisait plus partie du onze titulaire de Francis Merecki, a lui aussi réalisé une bonne prestation, délivrant une passe décisive à Alexandre Lacazette, reconnaissant: "Gaël (Kakuta) était assez critiqué, et là il a montré qu'il était un grand joueur.Mais le héros, c'est toute l'équipe, j'ai besoin d'elle pour marquer". Tout comme son capitaine, qui loue les vertus combattantes du joueur de Chelsea: "C'est la marque de fabrique de ce groupe, ce sont les remplaçants qui font la différence. Ils font le taf, même si ça ne fait jamais plaisir d'être remplaçant".

Une vieille connaissance

Au prochain tour, les Français rencontreront le Portugal, un adversaire qu'ils connaissent bien, comme l'explique Francis Smerecki, le sélectionneur Français: "Le Portugal, on le connaît bien : on l'a joué au Championnat d'Europe l'année dernière, en amical, on l'a suivi au Tournoi de Toulon et on l'a supervisé deux fois dans ce Mondial". Il faudra cependant sortir vainqueur cette fois-ci, les deux nations s'étant quittées sur un match nul (3-3), lors de leur dernière confrontation officielle, en octobre 2010. Verdict dans la nuit de mercredi à jeudi.

14/08/2011

RESULTATS DEUXIEME JOURNEE DE LIGUE 1

 A l'occasion de la 2e journée de L1, Ajaccio emmené par Ochoa est passé près de l'exploit face à Lyon et Lisandro pas vernis (1-1), St-Etienne, Toulouse et Caen en profitent pour s'échapper, Bordeaux a ramené un point au forceps de Lorient (1-1)...

 

Lisandro n'a pas eu de chance avec les poteaux ni avec Ochoa

Lors des premiers matchs de cette 2e journée de Ligue 1, Ajaccio a failli créer une énorme surprise à Gerland mais a finalement été rejoint par Lyon (1-1). Idem à Rennes où le PSG avait ouvert la marque avant de concéder le nul (1-1), ainsi qu'à Lorient, où les Merlus à onze contre dix ont craqué dans les dernières minutes face à Bordeaux (1-1).

Déjà vainqueurs lors de la première journée, Saint-Etienne et Toulouse ont confirmé en dominant Nancy (1-0) et Dijon (2-0), tandis que Caen est allé s'imposer à Sochaux (1-2). En soirée, Valenciennes et Brest n'ont pas honoré le Hainaut de la meilleure des manières (0-0).

Lyon mal récompensé (Lyon 1-1 Ajaccio)

A trois jours de son barrage aller de Ligue des Champions, l'Olympique Lyonnais a concédé le nul face à l'AC Ajaccio à Gerland (1-1). Ennuyeux sur le plan comptable et pour la confiance, mais pas sur le contenu. Les Rhodaniens ont en effet largement dominé les débats et touché quatre fois les montants ! Lisandro trouvait deux fois le poteau en quelques secondes (8e), puis l'attaquant argentin butait sur Ochoa (10e), dans un grand soir ! Pas de réussite, mais l'OL s'installait solidement dans le camp corse et se procurait régulièrement des occasions dangereuses. Pour sa première titularisation à la pointe de l'attaque ajaccienne, Ilan était de son côté sevré de munitions.

Sur un corner de Bastos, Briand marquait même de la tête mais l'arbitre refusait le but pour une faute de Lovren (24e). Finalement, Ajaccio a souffert et assénait un coup de massue après la pause. Sur sa première occasion, Sammaritano devançait la recrue lyonnais Koné pour reprendre victorieusement le centre de Kinkela (58e, 0-1). Dans la foulée, Gomis touchait la transversale à son tour d'une reprise canon (60e). A force d'essayer, l'OL était finalement récompensé. Pjanic déposait son centre sur la tête de Lisandro, enfin récompensé (82e, 1-1). En fin de match, Pjanic touchait encore le poteau…

Paris progresse mais devra patienter (Rennes 1-1 PSG)

Le PSG a cru tenir la victoire au stade de la Route de Lorient, avant de céder dans les dernières minutes face au Stade Rennais (1-1). Pour plus d'informations sur ce match..

Les Verts ne brillent pas mais engrangent (St-Etienne 1-0 Nancy)

L'AS Saint-Etienne s'est imposée in extremis face à l'AS Nancy-Lorraine au stade Geoffroy Guichard, après avoir pourtant largement dominé la rencontre. Mais face à une équipe lorraine bien regroupée, les coéquipiers de Sinama-Pongolle ont peiné à trouver les intervalles et à déstabiliser leur adversaire. Un tir de Sako ébranlait toutefois le poteau, puis un coup-franc de Sinama était sorti sous sa barre par Gregorini (40e).

Même scénario après la pause. Le Chaudron commençait à bouillir d'impatience face à l'incapacité de ses protégés à trouver la solution. Car malgré la révolte sonnée par Batlles (entré à la place de Sinama) dans le dernier quart d'heure, Sako (76) puis Aubameyang (80) ne parvenaient pas à tromper Gregorini. Finalement, sur un coup franc de Batlles (encore lui) dévié par Clément, Marchal trouvait enfin la lumière à bout portant (88e, 1-0).

Le TFC au sommet (Toulouse 2-0 Dijon)

Le FC Toulouse a engrangé une deuxième victoire en deux matchs en s'imposant face au Dijon FCO au Stadium, et s'installe en tête de la Ligue 1. Face à une équipe dijonnaise à la défense largement remaniée, gardien compris, suite à la lourde défaite face à Rennes (1-5) le week-end dernier, les Toulousains ont rapidement mis la main sur le match et menacé le but du promu. Sous l'impulsion de Sissoko très en vue, le TFC se procurait plusieurs occasions et menaçait d'ouvrir le score à tout moment. Mais à la demi-heure, une tête de Thil juste au dessus (30e) jetait un froid et sonnait la baisse de régime des Toulousains.

Après la pause, le TFC reprenait sa marche en avant, se procurait toujours autant d'occasions mais le jeune gardien Reynet réalisait des miracles. Bulut délivrait finalement les Violets en inscrivant son premier but sous ses nouvelles couleurs, après avoir éliminé le gardien de Dijon (71e, 1-0). Puis Machado doublait la mise sur un penalty consécutif à une faute de Varrault sur Tabanou (85e, 2-0).

Bordeaux au courage (Lorient 1-1 Bordeaux)

L'affaire semblait une nouvelle fois mal embarquée pour Bordeaux au Moustoir. Menés à dix contre onze, les Girondins ont finalement accroché le match nul (1-1) grâce à un but du revenant Henrique. Dès les premières secondes, les Merlus ont mis le feu dans la surface bordelaise avec Quercia et Monnet-Paquet qui se gênaient face à Carrasso (3e). Battus le week-end dernier, les Girondins sonnaient la révolte par Plasil, d'une belle frappe parée par Audard (8e). Mais après quelques minutes d'embellie, les Lorientais reprenaient le contrôle du ballon. Carrasso s'interposait face à Monnet-Paquet (26e).

Dangereux offensivement, les Merlus affichaient toutefois des largesses en défense dont Ciani n'a pu profiter, seul face à Audard (45e). Après la pause, le résultat demeurait indécis avec des situations de part et d'autres. Puis Sertic était exclu pour un second jaune logique (79e). Un tournant, car dans la foulée, Jouffre tentait sa chance avec succès à l'entrée de la surface (81e, 1-0). Mais alors que le sort du match semblait scellé, Henrique légèrement hors jeu égalisait de la tête sur un coup franc de Plasil (90e+1, 1-1). La dernière victoire de Lorient à domicile remonte au 19 février dernier… face aux Girondins.

Caen rejoue le tube de l'été (Sochaux 1-2 Caen)

Comme la saison passée, Caen réussit un début de saison canon. Le FC Sochaux en a fait les frais à Bonal (1-2). Les Sochaliens ont démarré la partie au petit trot et laissé l'opportunité aux Normands de tenter leur chance. Sur une contre-attaque, Hamouma devançait les défenseurs et croisait sa frappe hors de portée de Richert (15e, 0-1). Pas de quoi réveiller les Lionceaux qui ont balbutié leur jeu et peiné à trouver les attaquants. Après la pause, Sochaux haussait le ton mais Frau en profitait pour doubler la mise suite à un centre d'Hamouma (très en vue ce soir) remisé par Traoré (66e, 0-2). Un coup dur pour les Lionceaux qui n'ont pourtant pas lâché et ont mérité de réduire le score par Boudebouz d'une reprise de volée magistrale (90e, 1-2).

Le Hainaut espérait mieux pour son baptême (VA 0-0 Brest)

Le Valenciennes FC n'a pas réussi à prendre la mesure du Stade Brestois au stade du Hainaut (0-0). Pour son premier match officiel dans sa nouvelle enceinte, VA a certes dominé la première période territorialement et dans la conquête du ballon, mais n'a pas réussi à déborder le bloc compact des Bretons qui procédaient en contre-attaque et attendaient leur heure. Après la pause, Valenciennes accélérait mais Elana repoussait les tentatives de Mater puis Pujol (48e). VA maintenait sa domination, mais ne parvenait toujours pas à concrétiser. A ce jeu-là, Brest se devait de tenter le hold-up, mais le coup franc de Grougi était détourné sur sa ligne par Penneteau (85e).

Suite et fin de la 2e journée de Ligue 1 dimanche avec trois rencontres au programme : Auxerre – Marseille, Evian TG – Nice (17h) et Lille – Montpellier (21h).