Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/10/2012

LES BLEUETS DE SORTIE....

Une virée des Bleuets qui pourrait coûter cher...
 
Cinq internationaux Espoirs, dont Yann M'Vila, déjà auditionné cet été, vont être convoqués devant la commission de discipline de la FFF pour avoir quitté le rassemblement des Bleuets et être sortis en discothèque samedi dernier.
 

FRANCE_MVILA_110810.jpg

Yann M'Vila, Antoine Griezmann, Chris Mavinga, M'Baye Niang et Wissam Ben Yedder ont peut-être perdu plus qu'une qualification pour le Championnat d'Europe des moins de 21 ans cette semaine. Ils ont également sérieusement écorné leur image et celle du football français, quatre mois à peine après l'Euro 2012 et la convocation de quatre joueurs devant la commission de discipline de la Fédération française pour comportements indignes d'un international. Comme le révélait L'Equipe jeudi matin, les cinq joueurs avaient quitté le rassemblement des Espoirs samedi soir au Havre pour prendre un taxi pour Paris et passer la nuit dans une discothèque des Champs-Elysées. Trois jours plus tard, ils se noyaient, comme leurs coéquipiers, sous le déluge de Drammen face à leurs homologues norvégiens déchaînés (5-3, 0-1 à l'aller).
 
Erick Mombaerts, le sélectionneur des Bleuets, démissionnaire ce jeudi, avait eu vent de cette escapade nocturne et avait convoqué les intéressés pour qu'ils s'expliquent. L'AFP affirme ce jeudi que les cinq joueurs auraient alors indiqué s'être rendus chez une connaissance au Havre. Si la destination de leur escapade n'est qu'anecdotique, cette information révèle qu'en plus de faire le mur entre deux rendez-vous majeurs pour leur sélection, M'Vila, Griezmann, Mavinga, Niang et Ben Yedder ont délibérément menti à leur entraîneur, comme de vulgaires écoliers pris en faute. Pas au courant de la nature exacte de cette virée, Mombaerts, après avoir consulté son capitaine Sébastien Corchia et son vice-capitaine Eliaquim Mangala, avait décidé de ne pas écarter les fautifs du groupe mais leur avait promis des sanctions au retour de Norvège.
 
Cette attitude déplorable, à trois jours d'un match décisif pour toute une génération, n'a évidemment pas plu à la FFF, qui a décidé jeudi de convoquer les cinq Bleuets devant la commission de discipline. «En dérogeant aux règles strictes qui sont en vigueur au sein des sélections nationales, plusieurs joueurs ont pris l'initiative de quitter le groupe pour une virée nocturne. Compte tenu de la gravité des faits et de l'atteinte à l'image de la FFF et du football, ces comportements seront soumis à l'examen rigoureux de la Commission fédérale de discipline. Les joueurs impliqués seront convoqués dans les plus brefs délais et devront répondre de leurs actes», a indiqué la FFF dans un court communiqué. «On est toujours en colère quand des jeunes joueurs ne respectent pas des règles qu'ils ont eux-mêmes choisies et affirmées. Mais la fédération fera une enquête très précise et il y aura des réponses rapidement», a confirmé Noël Le Graët sur RMC, regrettant «la cohérence de certains joueurs vraiment incompatible avec le très haut niveau.»
 
Si les cinq hommes peuvent craindre une suspension, Yann M'Vila, lui, risque sans doute le plus dans cette affaire. Le milieu de terrain rennais, dont les frasques extrasportives avaient déjà défrayé la chronique la saison dernière (Ndlr : il avait été détroussé par deux prostituées à Montpellier en août 2011 puis avait fait l'objet d'une plainte d'un adolescent pour agression en avril 2012), est en effet déjà passé cet été devant la commission de discipline de la FFF. Pour ne pas avoir serré la main d'Olivier Giroud lors de son remplacement en quarts de finale de l'Euro, il avait écopé d'un rappel à l'ordre. Cette fois, M'Vila, qui affirmait pourtant le mois dernier avoir fait le ménage dans sa vie et avoir réduit ses sorties, ne devrait pas s'en tirer à si bon compte.
 
Et ses ennuis ne font sans doute que commencer puisque le jeune Rennais est convoqué, comme son coéquipier Chris Mavinga, dès vendredi matin par Pierre Dréossi, très remonté après cette incartade de deux de ses joueurs. «C'est un non respect du football, de l'équipe de France Espoirs et du Stade Rennais car ils sont avant tout joueurs du Stade Rennais. Il faut respecter le maillot et prendre conscience de la gravité des choses. A un moment, il y a des choses qui ne peuvent pas être tolérées», a déclaré le manager général du Stade Rennais. «Je parle beaucoup de fiabilité, ils (Ndlr : Mvila et Mavinga) ont montré qu'ils ne sont pas fiables. C'est dommage. Qu'ils se mettent en danger eux, c'est leur problème. Mais ils mettent en danger leurs copains et leur équipe. C'est là où c'est grave», a déploré pour sa part Frédéric Antonetti. «Moi je suis leur entraîneur, pas leur père. Je ne peux pas refaire leur éducation.»
 
Lu sur Figaro.fr

Les commentaires sont fermés.