Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/09/2011

Europa League: le PSG et Rennes prennent une leçon d'espagnol

 

Europa League: le PSG et Rennes prennent une leçon d'espagnol

 

Le Paris SG, en déplacement à Bilbao, et Rennes, qui reçoit l'Atletico Madrid, doivent éviter de prendre une leçon d'espagnol jeudi lors de la 2e journée de l'Europa League.

Le Paris SG et Rennes ont pris jeudi une leçon d'espagnol: l'Athletic Bilbao a battu chez lui sèchement Pastore et sa bande (2-0), tandis que l'Atletico Madrid (1-1) a arraché l'égalisation chez les Bretons dans cette 2e journée d'Europa League.

Et pour noircir encore un peu la soirée, le milieu de terrain de Rennes Stéphane Dalmat a été victime après la rencontre d'un malaise, dont la nature n'a pas été précisée.

Et si on parlait de séries et du chiffre 10 ? Le PSG, qui restait sur 10 matches sans défaite, toutes compétitions confondues, est tombé ! Et Rennes n'a toujours pas gagné en poules en Europa League en 10 matches dans son histoire européenne (sept défaites et trois nuls) !

Au pays basque espagnol, le match du PSG a malheureusement commencé dans les rues. Sept supporteurs du Paris SG ont été arrêtés après avoir causé des dégradations dans la ville avant le match.

Et sur le terrain l'équipe du "loco", "le fou", l'entraîneur argentin Marcelo Bielsa, avant-dernière de la Liga, a joué un mauvais tour au nouveau riche du football européen (85 millions d'euros dépensés au mercato), actuel leader de L1. Voilà qui fait désordre, même si rien n'est perdu dans cette poule pour le PSG (Bilbao a 6 points, PSG et Slazbourg 3, Bratislava 0).

A la mi-temps, le PSG était mené 2 à 0 et a joué à dix en deuxième période après l'exclusion de Mohamed Sissoko, dont c'était la première titularisation...

La seule consolation parisienne est qu'Antoine Kombouaré avait laissé à Paris Menez et Gameiro pour les préserver en vue du choc de la L1 contre Lyon au Parc des Princes dimanche. La mauvaise nouvelle, c'est que +son+ Pastore à 42 millions d'euros, titularisé, n'a rien pu faire.

A Rennes, le partage des points est particulièrement frustrant. Frédéric Antonetti, entraîneur des Rennais, va sans doute se repasser le film de ce match maudit toute la nuit: Montaño qui ouvre le score pour les Bretons avant l'heure de jeu et Juanfran qui égalise en fin de match pour l'Atletico.

Rennes est-il victime du syndrome de Lille, incapable de garder un avantage au score ? En tout cas, le coaching d'Antonetti, qui a fait entrer en fin de match ses meilleurs joueurs, Hadji, Mvila et Pitroipa, s'est révélé inopérant.

Au classement, les Rennais sont désormais légèrement distancés, en compagnie du Celtic avec un point, contre quatre à l'Udinese et aux Madrilènes dans le groupe I, le plus relevé de la C3.

A.F.P.

Les commentaires sont fermés.