Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/09/2011

RENE VIGNAL, GRAND GARDIEN DE L'EQUIPE NE A BEZIERS, SURNOMME PAR LES ANGLAIS "THE FLYING FRENCH MAN"

e045f6d3b39ee53a1a99a153e4489d43.gif


Par mon oncle Louis VIGNAL, à qui je tiens à rendre hommage ici, poète et penseur à ses heures, grand amateur d'art et artiste éclairé, René VIGNAL, gardien de but de l'équipe de France qui a tant impressionné les Anglais au point qu'ils le surnommèrent "The Flying French Man", est un cousin éloigné. Lors d'une de ses discrètes, mais courtoises, visites en Biterre, René a voulu s'assurer que mes gamins s'intéressaient au football et le pratiquaient. Alors je n'ai pu lui cacher que j'étais dirigeant, non pas à Béziers, fief de son coeur, mais à l'OLYMPIQUE MIDI LIROU.

Voici ce que narre Wikipedia de ce Grand Joueur né à Béziers:
René Vignal, né le 12 août 1926 à Béziers (Hérault) est un ancien gardien de but international français de football.

Formé dans sa ville natale, Vignal débute sa carrière professionnelle à Toulouse dès la Libération. Deux ans plus tard, il est recruté par le Racing Club de Paris, l'un des grands clubs français de l'époque, où il effectuera le reste de sa carrière. Son style aérien et spectaculaire, ses sorties aventureuses, et ses formidables réflexes séduisent instantanément l'exigeant public parisien. Porté par les bons résultats de son club, Vignal se voit appelé pour la première fois en équipe de France le 23 avril 1949 pour un match aux Pays-Bas perdu 1-4. Quatre jours plus tard, pour sa seconde sélection contre l'Écosse à Glasgow, il réalise un match sensationnel (arrêtant même un penalty) qui lui vaut le surnom de « Français volant » par la presse britannique malgré la défaite tricolore (0-2). Vignal se met encore en évidence à l'occasion du match nul 2-2 signé par l'équipe de France à Londres face à l'Angleterre, le 3 octobre 1951, et reste un habitué des Bleus jusqu'à sa dernière sélection en 1954... quand sa condition physique le lui permet. Le style de jeu de Vignal l'expose en effet à une série de blessures qui jalonnent toute sa carrière. En mai 1954, il est ainsi victime d'une grave fracture du bras dans un choc avec un autre international, Casimir Hnatow, en match de barrage face au Stade Français. Il ne s'en remettra jamais vraiment et devra abandonner définitivement le football professionnel l'année suivante, à 29 ans seulement.

2833410dfb3242727f36edcbba655faa.gif


La fin brutale de sa carrière est très difficile pour Vignal à une époque où un ex-footballeur, serait-il international, ne peut pas encore vivre de sa gloire. Goût du jeu, amour de la vie facile, mauvaises fréquentations conduisent l'ancien joueur dans une spirale infernale d'attaques à main armée (vingt-sept au total) dont la dernière finit menottes aux poignets. Condamné à quinze ans de réclusion criminelle, il bénéficie d'une remise de peine et retrouve la liberté en 1978.

6a5e523f82879139605dac5c456e8ddc.jpg


Carrière joueur
1944-1945 : AS Béziers
1945-1947 : Toulouse FC
1947-1955 : RC Paris

Palmarès personnel
Vainqueur de la Coupe de France 1949 avec le RC Paris
Finaliste de la Coupe de France 1950 avec le RC Paris
17 sélections en équipe de France A entre 1949 et 1954

J'ai retrouvé chez moi une véritable PHOTOGRAPHIE EN NOIR & BLANC dédicacée à mon père, Yves Sirat, ainsi que son faire part de mariage, daté du mardi 21 juin 1949, quand RENE VIGNAL a pris pour épouse Janine Lozes, de Toulouse., fille de monsieur et madame Bertrand Lozes. La cérémonie du mariage a eu lieu le mardi 21 juin 1949 n à 11 heures, en la Basilique Saint-Sernin de Toulouse. Aujourd'huin Tené VIGNAL vit une retraite bien méritée dans un village de la banlieue de Toulouse, et garde des contacts avec Just FONTAINE et Raymond KOPA. S'il le faut, pour redorer le blason de l'ASSO 34, je suis prêt à lui rendre visite pour qu'il soit le "PARRAIN" de notre club. Après Livia REVEILLAS comme marraine, René VIGNAL parrain, cela derait du bien à l'image de notre club. Dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires du club.

On ne va quand même pas engager Keïta comme professionnel prometteur chez les Seniors...

A+, JP SIRAT

 

Commentaires

j'ai apprécié votre article,comme j'adorais rené vignal.
je me souviens d'un match contre sedan dans un bar qui s'appelait le penalty place jean jaures.j'avais 11 ans.
en tant qu'adjoint au sport de la ville de beziers je l'ai reçu lors d'un bref passage et je devais le reçevoir en mairie pour l'honnorer,mais il n' a pas voulu suite à son passé.ce que j'ai regretté.
ma sympathie pour cet homme qui est sincère,franc et qui reconnaitson passé avec regrets ne pas laissé indifférent
un grand gardien,un homme dont je ne suis pas prés d'oublier notre entretien et ses exploits qui ont enchantés ma mémoire

Écrit par : rené pinazza | 23/09/2011

Bonsoir,

ancien gardien de but, j'ai 52 ans.
Je suis un grand admirateur de RENE VIGNAL. Il est un modèle pour moi. Car c'est lui, le premier, et français en plus, qui a su apporter un jeu plus moderne à son poste. Il est a l'origine des gardiens de buts actuels, tant sur les sorties que sur les relances. Avant lui, les goals restaient collés sur leur ligne, et sortaient peu.
René VIGNAL a montré l'avenir des gardiens de but: ses plogeons accrobatiques, ses sorties dans les airs, et surtout il avait un sens de la relance. Grâce à lui, le goal devenu le 11 eme joueur de l'équipe, capable de relancer rapidement vers les attaquants. Il avait un jeu de pieds redoutable. Mais hélas, son jeu moderne ont provoqué de nombreuses blessures, il aurait pu avoir beaucoup plus de selections en équipe de France.
Monsieur René Vignal, c'est grace a vous que j'ai joué au foot, et c'est grace a vous que j'ai été gardien de but. Et je vous adresse mon admiration eternelle. Vous etes un immense joueur, pour toujours.
Merci.
Robert Baldinacci.

Écrit par : Baldinacci Robert | 23/09/2011

Les commentaires sont fermés.