Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/08/2011

MONDIAL DES MOINS DE 20 ANS EN COLOMBIE

 

LA FRANCE EN QUART...

L'ailier Antoine Griezmann était le joueur qui avait le plus tenté de frappes depuis le début du tournoi, surtout lors de premières périodes très actives. Encore une fois, il s'y est employé mais cette fois, il n'a pas disparu après la pause. Présent dans le jeu et dans la récupération, il a même délivré, un caviar à Lacazette, qui a malheureusement manqué le cadre.

 

Alors quand Fofana a envoyé un centre fuyant de la droite, Griezmann s'est précipité pour battre le gardien en s'y reprenant à deux fois. Même si Sunu était hors-jeu, l'arbitre a validé le but, libérant les Bleus.

 

Car l'équipe n'aura pas brillé. Pourtant, le sélectionneur Francis Smerecki avait annoncé "un autre visage" par rapport au match contre le Mali (2-0). Ses Bleus sont effectivement passés d'un 4-2-3-1 à un 4-3-3, Grenier remplaçant numériquement Kakuta dans l'entrejeu. Mais le "visage" n'était pas vraiment plus souriant, et Grenier, l'homme qui avait fait basculer le match contre le Mali, s'enferrait dans un déchet technique trop important pour peser suffisamment.

 

Les Bleus ont également souffert physiquement face à des Equatoriens plus agressifs. Les Jaunes se sont offerts plusieurs situations chaudes, occasionnant quelques cafouillages. Les joueurs de Smerecki ont alors pu compter sur leurs deux piliers défensifs : le défenseur central Faure, sur tous les ballons, et le gardien Ligali, alternant arrêts peu académiques et très véloces.

 

Faute d'arbitrage ? 

 

A l'issue de la rencontre, le sélectionneur de l'Équateur, Sixto Vizuete, a dénoncé une "faute d'arbitrage" sur le but des Bleus. "C'est le travail de quatre ans avec ce groupe qui s'arrête avec cette faute d'arbitrage, a-t-il pesté. Il faudra bien la regarder, mais tout le monde dit qu'il y a quelque chose sur cette action" a-t-il déclaré.

 

Antoine Griezmann, auteur du but, est lui satisfait, "Je suis heureux d'avoir marqué, ça faisait longtemps que je disais que j'allais marquer. Je pensais que j'étais hors-jeu, j'ai douté, j'ai regardé l'arbitre et les juges de touche. On s'est bien trouvés, mais on a péché dans la finition".

 

Même chose pour le sélectionneur des Bleuets, Francis Smerecki, "Ce soir, tout le monde est content, les joueurs et moi. On a fait un match sérieux, appliqué. Ça veut dire que les choses s'améliorent. J'ai vu une équipe intelligente, posée par moments. Rien n'est parfait, mais c'était bien. Ils savaient où ils allaient."

Les commentaires sont fermés.