Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/08/2011

TIRAGE COUPE DU MONDE 2014

brasil2014logo2.png

 

Les Bleus face aux maîtres du monde

 

Ronaldo, l'ancien avant-centre du Brésil, n'a pas été clément avec l'équipe de France. L'Auriverde, qui a effectué le tirage au sort des éliminatoires de la zone Europe de la Coupe du monde 2014, a ainsi reversé la France, qui était dans le chapeau 2 puisque non tête de série, dans le même groupe que l'Espagne, championne d'Europe et du monde en titre. Un groupe I avec seulement 5 équipes et qui contient également la Biélorussie, adversaire des Bleus en éliminatoires de l'Euro 2012, la Géorgie et la Finlande. Les premiers de chaque groupe participeront au Mondial 2014 tandis que les 8 meilleurs deuxièmes joueront leur billet lors d'un tour de barrages en aller-retour.



Il faudra donc en passer par l'Espagne pour s'offrir le billet tant convoité pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. Ce samedi à Rio de Janeiro, Laurent Blanc, l'actuel sélectionneur de l'équipe de France, a eu la malchance de voir son équipe tomber dans le groupe I de la Furia Roja, celle-là même qui a trusté les deux derniers titres de champion d'Europe en 2008 et de champion du monde en 2010.

Pendant que les Tricolores cherchaient encore leur taupe et faisaient grève pour témoigner de leur soutien à Nicolas Anelka à Knysna, en juin 2010, la sélection espagnole glanait en effet son deuxième titre d'affilée face aux Pays-Bas. Championne du monde en titre, l'Espagne, que Zinédine Zidane avait mis à la "retraite" un beau soir de 2006 lors du Mondial allemand en 8e de finale, aura donc la possibilité de prendre sa revanche en match officiel.

Deux derniers revers contre l'Espagne...

Avant cette double confrontation qui s'annonce terrible entre deux champions du monde en éliminatoires, les Ibériques avaient tout de même déjà eu la peau des Bleus en matches amicaux. Les deux dernières confrontations entre les deux équipes ne penchent d'ailleurs certainement pas en faveur des Tricolores.

Le 6 février 2008, les Bleus de Raymond Domenech, qui en était bien sûr encore le sélectionneur, avaient ainsi dû s'incliner à Malaga, dans l'enceinte de la Rosaleda, sur une seule réalisation du droit de Capdevilla(80e, 1-0). Les protégés de Luis Aragones étaient alors en route pour leur sacre européen en Autriche et en Suisse, qui organisaient conjointement l'Euro 2008 l'été suivant.

La Biélorussie pour le piège

Deux ans plus tard, le 3 mars 2010, c'était cette fois au Stade de France que la sélection emmenée par Vicente Del Bosque donnait une leçon aux joueurs qui avaient revêtu le maillot frappé du Coq. Comme à l'entraînement, David Villa, qui était alors encore Valencien, avait repris victorieusement une passe d'Andrés Iniesta pour ouvrir la marque (21e, 0-1). A la pause, le score était même de 0-2 puisque Sergio Ramos avait aussi marqué du gauche (45e). Quatre mois plus tard, le champion d'Europe grimpait encore sur la plus haute des marches pour décrocher la lune, sinon une étoile, à Johannesbourg face aux Oranjes. A croire d'ailleurs que la France lui porte chance...

Cette fois-ci donc, les deux formations se retrouveront en compétition officielle dans un groupe I qui comprend également la Biélorussie, que les Bleus n'ont pas réussi à battre en deux matches des éliminatoires de l'Euro 2012 (0-1, 1-1), l'inconnu Géorgien, et la Finlande. En 1998, cette dernière nation avait permis à Trezeguet de marquer son premier but en équipe de France, avant le sacre au Stade de France le 12 juillet suivant face au Brésil. Championne du monde, la France était alors la meilleure nation. Redescendue au 15e rang Fifa depuis, les Bleus se retrouveront finalement face à elle pour deux matches. A défaut de terminer en tête de la poule I, il faudra au moins faire le nécessaire pour faire partie des 8 meilleurs deuxièmes et atteindre le tour de barrages. Ce serait déjà, à n'en pas douter, une belle victoire...

Les commentaires sont fermés.