Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2011

DES NOUVELLES D'ADIL RAMI

Des nouvelles concernant le meilleur joueur de l'Equipe de France contre la Croatie...provenant de www.football.fr

Le staff rassure ses supporters au sujet de Rami


>Le Losc a tenu à rassurer ses supporters ce mercredi, après la blessure aux cervicales dont a été victime son défenseur central Adil Rami, lors du match amical de l'équipe de France contre la Croatie (0-0), mardi soir à Saint-Denis. Le staff nordiste se dit confiant, corroborant les déclarations de Laurent Blanc, le sélectionneur des Bleus, qui avait expliqué après le coup de sifflet final qu'il y avait "plus de peur que de mal". "Adil Rami rentrera ce mercredi au Domaine de Luchin et sera pris en charge par le staff médical du LOSC. Un point sera alors effectué pour définir ses possibilités de participer à la rencontre Lille - Caen, ce samedi", indique le leader du championnat de France, dans un communiqué publié sur son site internet.

 

D'autre part il est très dommage que nous ayons reçu l'invitation SI TARD (la veille!!!) au tournoi organisé à PERPIGNAN le 30 mars 2011 par l'INDEPENDIENTE CLUB FUTBOL...

30/03/2011

FRANCE-CROATIE: LES BLEUS EN MARINIERE...

  • Ribéry-Malouda, vraiment débat ?


Franck Ribéry apparait de plus en plus comme le meilleur choix à gauche. Crédits photo : Reuters

Inoffensif durant une heure face à la Croatie (0-0), Florent Malouda a cédé sa place dans le couloir gauche à Franck Ribéry. Malgré les sifflets, le Munichois a apporté son punch et du coup renforcé un peu plus le débat sur son positionnement.

 

Florent Malouda est, au lendemain du nul concédé face à la Croatie (0-0), un titulaire indiscutable en équipe de France de plus en plus discuté. Hormis le match amical en Norvège où les 23 de Knysna étaient persona non grata, Laurent Blanc, depuis son intronisation au poste de sélectionneur, a voué une confiance absolue, presque aveugle, en Malouda, systématiquement présent dans les différents onze de départ. Mais le retour aux affaires de Franck Ribéry risque bien de chambouler à la fois les certitudes du sélectionneur mais aussi le douillet cocon dans lequel s'était installé le Guyanais.

Malouda enchaîne les matches sans saveur
Déjà, ce vieux débat sur le meilleur positionnement du Munichois avait rejailli au soir de la courte et poussive victoire au Luxembourg (0-2) vendredi dernier. Quelconque durant une bonne partie de la rencontre à droite, Ribéry avait retrouvé comme par magie de l'éclat durant les 20 dernières minutes à gauche. Malouda, lui, était désespérément resté dans la pénombre. Mardi soir, la comparaison entre les deux larrons n'a une nouvelle fois pas été en faveur du Guyanais. Pendant une heure, le milieu de terrain de Chelsea a proposé la panoplie parfaite du joueur en manque de confiance et visiblement perturbé par les remarques sur son niveau : imprécisions à foison, incapacité à faire des différences balle au pied et à créer des décalages et surtout une propension inquiétante à laisser trainer la semelle sur les adversaires.

Ribéry fait taire les sifflets
«Je pense que je vais arrêter de faire des commentaires sur mon match et il faut arrêter de faire des cas particulier, a-t-il indiqué en zone mixte mardi soir. Les commentaires, je vous les laisse. Je pense que j'ai été meilleur que contre le Luxembourg». Meilleur dans la médiocrité, assurément. Là où le bât blesse pour Malouda, c'est que Ribéry, en moins d'une demi-heure, a proposé bien plus que l'ancien Guingampais avec un temps de jeu deux fois moins important ! Entré à la place de Malouda sous un tonnerre attendu de sifflets, Ribéry s'est montré vif et percutant. «Il a su montrer qu'il avait du caractère», a d'ailleurs noté Hugo Lloris. A tel point qu'il a réussi, au fil des minutes, à faire taire la rancœur à son encontre et même à retourner une bonne partie de l'opinion en sa faveur avec quelques encouragements, salués par le sélectionneur : «Ça s'est plutôt bien passé. Vous retenez les sifflets certes. Mais j'ai noté quelques encouragements aussi qui étaient intéressants pour lui et pour l'équipe».

Pas de commentaire de Malouda sur Ribéry
Le principal intéressé, lui, comprend tout à fait la réaction du public : «Je suis rentré pour leur montrer que je suis toujours le même. Quand je joue en équipe de France, j'essaie de leur donner du plaisir, de me donner à fond. C'est normal, je les comprends, ils ont été déçus par ce qui s'est passé (en Afrique du Sud). Ils aiment l'équipe de France. Maintenant, j'ai envie de continuer et d'avancer ensemble avec ce public». En tant que titulaire du poste à gauche ? Interrogé au sujet de la performance de son concurrent numéro 1, Malouda, clairement sur la défensive, n'a pas souhaité s'éterniser : «Je ne rentre pas dans les polémiques. Je n'ai pas de commentaire à faire sur les prestations de mes coéquipiers». Autant dire que le malaise est palpable.

Le fait que Laurent Blanc ait décidé d'installer Ribéry dans ce couloir plutôt qu'à droite en fin de match suffit à démontrer que la réflexion du sélectionneur est en train d'évoluer. En tout cas, Ribéry ne fait pas mystère de ses intentions à l'avenir : «Je n'étais pas là pour marquer des points mais pour jouer en équipe de France, au Stade de France. Au Bayern Munich, je joue à gauche. C'est mon poste, j'essaie de gagner ma place en équipe de France, de prendre du plaisir. Après, c'est le coach qui fera ses choix». Aujourd'hui, ce choix semble évident…

Article publié sur INTERNET par LE FIGARO:   www.lefigaro.fr

27/03/2011

RECONVERSIONS ORIGINALES D'ANCIENS JOUEURS DE FOOTBALL

A la suite de la lecture d’un court article paru dans le FRANCE FOOTBALL du 25 janvier dernier, il m’a semblé intéressant de publier une note sur la reconversion des joueurs de football quand ils mettent un terme à leur carrière.

Une poignée de vieux briscards foule encore les pelouses, comme Robert PIRES ou Ryan GIGGS, voire RONALDO au Brésil, tandis que d’autres s’exilent aux Etats-Unis ou dans les pays du golfe pour y toucher encore des salaires mirobolants. Mais que deviendront-ils quand l’heure de la retraite aura sonné ?

 

Certains joueurs professionnels, issus de clubs modestes ou au parcours parsemé de blessures ayant empêché l’éclosion de leur talent, pointent au chômage. Chaque année, la FFF organise des « détections » de ces joueurs mis un peu trop tôt sur la touche, et ces parias du ballon rond ont bien du mal à retrouver les chemins des terrains de foot. Ainsi, Jérôme ROTHEN regarde les  matchs de Ligue 1 à la télé sur son affreux fauteuil aux couleurs du PSG.

 

Pour la grande majorité des anciens footeux, trois types de carrière post footballistique se profilent, très proches du milieu du football :

D’anciens pros ou amateurs deviennent entraîneurs, diplômés ou non, tels Arsène WENGER à ARSENAL, Jean TIGANA à Bordeaux ou encore Didier DESCHAMPS à l’O.M.,  Laurent BLANC, Alain GIRESSE et d’autres encore sont devenus sélectionneurs d’équipes nationales. La liste de joueurs devenus entraîneurs ou sélectionneurs est bien fournie.

D’autres ont choisi de rester dans le milieu du foot pour une carrière d’agent de joueurs, conseillant ces derniers dans leurs choix de transfert, et touchant un pourcentage au passage. Et les maquignons sont ici légion.

Enfin, certains ex footballeurs, grâce à leur physique ou à leur franc-parler, ont rejoint la cohorte des commentateurs sur les plateaux de la télé ou les studios de certaines radios :, Jean-Michel LARQUE, Bixente LIZARAZU, Christophe DUGARRY, ou encore Laurent PAGANELLI et tant d’autres…

 

Peu de joueurs peuvent s’enorgueillir d’avoir rejoint les métiers artistiques. Ici Eric CANTONA fait figure d’exception. Cinéma, télé, théâtre, son génie sur le gazon anglais s’exprime maintenant dans les arts, où il s’essaie aussi aux pinceaux, avant de rejoindre le Cosmos !. Dominique ROCHETEAU a, pour sa part, fait une courte apparition au cinéma. David BECKHAM fait souvent la une de tabloïds, avec ou sans Victoria, et s’est même prêté au jeu du porte manteau lors de défilés de grands couturiers.

 

D’anciens joueurs ont connu des démêlées avec la justice, tels René VIGNAL ou Roland COURBIS, mais inutile de s’étendre sur ce sujet. Ils ont purgé leur peine.

 

Mais quelques joueurs ont connu des reconversions très étonnantes :

Le joueur helvète « underground » Ramon VEGA s’est reconverti dans la restauration, après avoir joué aux Grasshoppers, chez les Spurs et au Celtic, rachetant le célèbre hôtel « Le Rosalp » à Verbier, en Suisse, dont la cuisine était notée 19/20 au Gault & Millau.

De son côté, l’éphémère international français, Philippe FARGEON, s’est remis aux études et a accumulé les diplômes. Il est devenu mandataire en placements financiers chez GAN, chargé de mission à la CCI de Bordeaux, et a créé sa propre entreprise, « L’Oranger Bleu », qui fait dans l’événementiel sportif. Il est devenu Conseiller Municipal de la commune du Bouscat, près de Bordeaux.

Ancien professionnel chez les Canaris, Christophe ROBERT (resté dans nos mémoires suite à l’affaire « VA-OM »), est devenu une sorte de Géo Trouvetout grâce à des inventions très surprenantes dont il possède le Brevet déposé : le « pique-saucisse » qui permet de piquer 6 saucisses à la fois, un « must » pour les dingos de barbecue, et aussi une canne pour les snowboarders. Son imagination semble illimitée.

On se souvient aussi de Jean-Pierre FRANCOIS, qui a fait un passage éclair chez les Verts, qui s’est lancé dans la chansonnette, avec un « hit » improbable en 1989, « Je te survivrai »…Depuis, il n’a plus donné de ses nouvelles. Youri DJORKAEFF a aussi sorti un disque mais personne ne l’a acheté.

Nicolas OUEDEC a porté 7 fois le maillot de l’équipe de France où il a planté son unique but contre les sombres héros du Mexique. Après sa carrière nantaise, il finit par échouer en Chine, dans le club de Shandong Luneng.  Pour finir gérant d’une grosse entreprise de boucherie aux îles Philippines.

Le gardien international aux 9 sélections, Jean CASTANEDA, est organisateur de courses camarguaises entre Nîmes et Arles.

Tandis que l’ancien joueur de Montpellier, Pascal FUGIER, ne supporte pas la pression derrière le comptoir de son bistrot, le « Coté Sud », à Mudaison, Wilfried GOHEL (Strasbourg, Bastia, et Shanghai Pudong) a ouvert un zinc dans le quartier de la Bocca, à Cannes, « Le Baptistin ».

Gérald PASSI, 11 sélections et 2 buts en Bleu en 87 et 88, est installé à Annecy où il a créé une société de design, notamment dans l’art de la table, la cosmétique et les fournitures de bureau, et s’offre des lithographies de Dali.

Stéphane PLANQUE, un ancien du LOSC, est directeur commercial d’une entreprise qui vend du gazon synthétique.

François GRENET, ancien latéral des Girondins, a monté une agence d’assurance avec le groupe AXA.

Jean-Philippe DELPECH, qui a usé ses crampons entre autres à Toulouse et à Saint-Etienne, fait du théâtre, organise des stages « Foot et Expression » dans les centres de formation et monte sur les planches dans les collèges et lycées avec la pièce « Graines de supporters ».

Enfin, Eddy CAPRON, ancien défenseur Nantais, s’est frotté au milieu musical en créant son propre label spécialisé dans le rap, « La Niche Production »,  mais, faute de succès, il est devenu entraîneur de futsal au FC Erdre, près de Nantes.

Aucune nouvelle de Sergio KOKE

Par contre, si vous connaissez d’autres reconversions originales, n’hésitez pas à nous les transmettre grâce aux commentaires.

 

Enfin, ayons une pensée émue pour les internationaux de la Corée-du-Nord, éliminés lors du premier tour de la dernière Coupe du Monde, qui de retour dans leur patrie, ont été envoyés croupir dans des mines de charbon…Sombre avenir en perspective pour ceux qui ont porté outrage à l’honneur du pays du « Juché ».

 

 

Informations recueillies dans divers bouquins et les magazines FRANCE FOOTBALL et SO FOOT