Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/07/2009

MORT DE ROBERT LOUIS-DREYFUS

RLD.jpg

Après des années de combat contre une leucémie, Robert-Louis Dreyfus est mort à l’âge de 63 ans. Ces dernières semaines, l’emblématique actionnaire principal de l’OM avait défrayé la chronique en ne reconduisant pas Pape Diouf à la tête du club marseillais…


Le propriétaire de l’OM s’est éteint en fin d’après-midi en Suisse, où il résidait. Et luttait depuis plusieurs années contre la leucémie qui le rongeait.

Robert-Louis Dreyfus, "RLD", avait pris les commandes de l’Olympique de Marseille en 1996. Une proposition du maire Jean-Claude Gaudin, que cet amoureux du football n’a pas laissé passer. En une douzaine d’années, RLD aura investi quelque 200 millions d’euros de ses deniers personnels dans le club, notamment pour alimenter la caisse à transferts.

C’est justement une affaire de transferts suspects la fin des années 90 qui lui vaudra une condamnation à dix mois de prison avec sursis et 200.000 euros d’amende.

Sous l’ère Dreyfus, l’OM a disputé deux finales européennes (Coupe de l’UEFA en 1999 et 2004), et a manqué de peu, à deux reprises, le titre de champion de France (1999 et 2009). Mais RLD n’aura pas eu la joie de remporter un titre majeur avec l’Olympique de Marseille.

L’homme des paradoxes:
Cancre à l’école, il échoue au bac mais décroche un diplôme à Harvard. Ce patron atypique, génial et audacieux était aussi décrié par les supporters marseillais, que reconnu dans le monde des affaires pour ses reprises d’entreprises comme IMS Health, Saatchi a Saatchi, Adidas ou encore Neuf Telecom. En dehors de l’OM, il avait également des billes dans le club belge du Standard de Liège.

Héritier d’une dynastie de courtiers en céréales et d’armateurs, RLD était à la tête d’un empire familial dont le chiffre d’affaires dépasse les 17 milliards d’euros. Premier négociant mondial de coton, troisième du sucre… il aurait d’abord bâti sa fortune grâce aux parties de poker !

Gilles Halais (Sur FRANCE-INFO, ce samedi soir, 23:58)

Commentaires

Un grand bonhomme à qui le football français doit beaucoup, en particulier l’Olympique de Marseille. Et comme patron, le sauvetage d’Adidas fut vraiment une très belle réussite, prouvant qu’il n’était pas que l’héritier d’une grande fortune.

Écrit par : Nom d'un chien | 06/07/2009

Les commentaires sont fermés.