Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/05/2009

RENE VIGNAL, "THE FLYING FRENCH MAN" !

e045f6d3b39ee53a1a99a153e4489d43.gif


Par mon oncle Louis VIGNAL, à qui je tiens à rendre hommage ici, poète et penseur à ses heures, grand amateur d'art et artiste éclairé, René VIGNAL, gardien de but de l'équipe de France qui a tant impressionné les Anglais au point qu'ils le surnommèrent "The Flying French Man", est un cousin éloigné. Lors d'une de ses discrètes, mais courtoises, visites en Biterre, René a voulu s'assurer que mes gamins s'intéressaient au football et le pratiquaient. Alors je n'ai pu lui cacher que j'étais dirigeant, non pas à Béziers, fief de son coeur, mais à Puisserguier. René Vignal vit maintenant dans la banlieue de Toulouse.

Voici ce que narre Wikipedia de ce Grand Joueur né à Béziers:
René Vignal, né le 12 août 1926 à Béziers (Hérault) est un ancien gardien de but international français de football.

Formé dans sa ville natale, Vignal débute sa carrière professionnelle à Toulouse dès la Libération. Deux ans plus tard, il est recruté par le Racing Club de Paris, l'un des grands clubs français de l'époque, où il effectuera le reste de sa carrière. Son style aérien et spectaculaire, ses sorties aventureuses, et ses formidables réflexes séduisent instantanément l'exigeant public parisien. Porté par les bons résultats de son club, Vignal se voit appelé pour la première fois en équipe de France le 23 avril 1949 pour un match aux Pays-Bas perdu 1-4. Quatre jours plus tard, pour sa seconde sélection contre l'Écosse à Glasgow, il réalise un match sensationnel (arrêtant même un penalty) qui lui vaut le surnom de « Français volant » par la presse britannique malgré la défaite tricolore (0-2). Vignal se met encore en évidence à l'occasion du match nul 2-2 signé par l'équipe de France à Londres face à l'Angleterre, le 3 octobre 1951, et reste un habitué des Bleus jusqu'à sa dernière sélection en 1954... quand sa condition physique le lui permet. Le style de jeu de Vignal l'expose en effet à une série de blessures qui jalonnent toute sa carrière. En mai 1954, il est ainsi victime d'une grave fracture du bras dans un choc avec un autre international, Casimir Hnatow, en match de barrage face au Stade Français. Il ne s'en remettra jamais vraiment et devra abandonner définitivement le football professionnel l'année suivante, à 29 ans seulement.

2833410dfb3242727f36edcbba655faa.gif


La fin brutale de sa carrière est très difficile pour Vignal à une époque où un ex-footballeur, serait-il international, ne peut pas encore vivre de sa gloire. Goût du jeu, amour de la vie facile, mauvaises fréquentations conduisent l'ancien joueur dans une spirale infernale d'attaques à main armée (vingt-sept au total) dont la dernière finit menottes aux poignets. Condamné à quinze ans de réclusion criminelle, il bénéficie d'une remise de peine et retrouve la liberté en 1978.

6a5e523f82879139605dac5c456e8ddc.jpg


Carrière joueur
1944-1945 : AS Béziers
1945-1947 : Toulouse FC
1947-1955 : RC Paris

Palmarès personnel
Vainqueur de la Coupe de France 1949 avec le RC Paris
Finaliste de la Coupe de France 1950 avec le RC Paris
17 sélections en équipe de France A entre 1949 et 1954

Grâce à EBAY, j'ai pu aussi dernièrement me procurer son livre "Hors Jeu", paru chez Robert Lafont en 1978, et coécrit avec Francis Huger. Un livre fort intéressant sur cet immense gardien de but !

JPS

 

Commentaires

bonjours je suis aussi un neveu de rene amities

Écrit par : vignal | 12/07/2009

que dire de rene VIGNAL!Tout a ete dit sur lui, et certains journalistes, se sont bien avant sa triste fin de carriere, et sa chute, pour ne pas dire sa decheance,s'etaient acharnes sur lui,lui qui avait tout donne pour son sport,il devait etre en avance sur son epoque,lui qui vouait une admiration sans bornes,a julien DA RUI qui fut son menthor pendant de nombreuses annees;un gardien de but d'une telle classe,ce fut un gachis de voir interrompre une carriere a 29 ans.Trente BLESSURES DECLAREES sans compter toutes celles qui furent oubliees avec une defense du racing club de paris de cette epoque qui n'etait pas un modele d'invulnerabilite,je veux dire par la que rene vignalpar sa vision du jeu son placement et en dernier ressort sa detente ,la qualite incomparable de ses manchettes a laisse tres souvent les attaquants adverses avec la bouche ouverte apte a avaler toutes les abeilles des ruches placees a cote du stade ou se produisait,l'incomparable rene. Ces inombrables blessures lui furent reprochees d'une facon insidieuse, par certains jounalistes, bien pensants,qui d'une facon hyppocrite influencaient les selectionneurs de l'epoque qui se sont permis sous le pretexte avere de ses inombrables blessures de choisir IDIR ou REMETTER sans pour autant critiquer la valeur intrinseque de ces deux internationaux.

Écrit par : MIRANDI | 23/08/2009

Rene VIGNAL actell.il est passe telle une comete dans l'histoire du football francais et meme mondial.En avance sur son epoque,il a devance des garcons comme lev yachine.gordon banks,sepp maier.ou meme dino zoff ah si le destin avait voulu lui donner plus de chance et qu'il put s'inspirer de la meme longevite que DA RUI tout en conservant ses qualites propres.
Ce qui advint apres sa carriere de footballeur je ne me sens absolument apte a porter le moindre jugement.Il a paye sa dette a la societe dont acte...a l'heure d'aujourd'hui chaque club possede dans ses rangs un entraineur specifique pour les gardiens son experience nous aurait ete fort utile dans ce domaine.(62 pas de qualification pour le chili elimination face a la bulgarie deja....j'ai du mal am'imaginer que rene vignal a 83ans et moi bientot 62 et que malgre tout je suis toujours aussi admiratif et diterembique a son sujet .Pour terminer je vous transmets, tous mes meilleurs encouragements,pour votre club.car c'est vous,et uniquement vous,qui etes veritablement, le terreau du football francais. Pour finir, je formulerais un voeu,je souhaite de tout mon coeur que le futur gardien de l'equipe de france soit issu de votre club en lui souhaitant meilleure fortune que notre cher RENE VIGNAL . SALUTATIONS

Écrit par : MIRANDI | 23/08/2009

BONJOUR,
Je vous ai connu au bois de Vincennes avec PUJAZON et BONJORNI en 48, j'étais pensionnaire en Institution Barbe à Fontenay sous bois. J'avais 13 ans, vous me prêtiez votre ballon pendant les footing et je vous en remercie vivement,
ballon de 18 panneaux avec la vessie et les lacets! vous m'avez même fait un dessin sur le sable afin que je ferme l'angle de tir. Quand vous étiez blessé au poignet, le lundi à la pension, j'allais à l'infirmerie pour porter le même bandage que vous; Marcel HAZAk né en 1935

Écrit par : HAZAK MARCEL | 17/08/2010

Vous avez été, vous René Vignal avec Julien Da Rui, mes idoles, ceux qui m'ont permis de disputer en 1952, à 18 ans, un 1/32ème de finale de Coupe de France et de battre Nantes puis de jouer un 1/8ème de finale à Roubaix. Gardien de but de mon club (Olympique de Saint-Quentin), vous étiez mes modèles.
Oui, vous étes toujours les seuls que j'ai admirés à ce poste et j'espère que la postérité ne vous oubliera jamais.

Écrit par : BOURGEOIS Jean Pierre | 01/01/2011

MONSIEUR VIGNAL ce petit mot pour vous dire que pour moi vous êtes et resterez toujours LA référence pour les gardiens de but en herbe.
J'ai moi même été gardien et me suis toujours inspiré de vous,et à tel point qu'aux échauffements mon entraineur craignait que je me blesse avant le match.
Mais ma plus belle récompense,au cours d'un match en coupe de france corpo 86 ( les 8è de finale ) suite à un tir adverse depuis le milieu de terrain, avancé dans mes 16 mètres, après avoir reculé de 3 pas je me suis littéralement envolé pour sauver le ballon de la lucarne. c'était à une minute de la fin et nous menions 1 but à rien.Juste après le match l'arbitre est venu me dire que je lui avais vraiment coupé le sifflé et m'a appelé.....VIGNAL.
Cet arrêt restera pour moi le plus beau de mon passé footballistique et je crois grâce à vous. Encore MERCI MONSIEUR VIGNAL!!!!

Écrit par : GUERINGER Denis | 28/09/2011

René Vignal est un de mes grand oncle

Écrit par : dorian | 23/12/2011

Il est aussi un de mes oncles éloignés, par mon oncle LOUIS VIGNAL, hélas décédé. Je possede un livre de lui, dédicacé, "HORS LEU", une photo en N&B dédicacée à mon père, et son faire-part de mariage avec Janine Cozes daté du 21 juin 1949, dont les parents étaient M.& Mme. PIERRE VIGNAL.
Je suis prêt à vous rencontrer, si vous le souhaitez. La dernière fois que j'ai vu René VIGNAL était pour l'enterrement de son cousin, avec lequel il a fait des conneries au Plateau des Poetes à Béziers, LOUIS VIGNAL.
Avec mes cordiales salutations,
JP SIRAT

Écrit par : JP SIRAT | 25/12/2011

Je sais qu'il vit une paisible retraite dans la banlieue de Toulouse. Et qu'il reçoit la visite de ses ancoens coéquipiers, dont Just FONTAINE et Raymond KOPA.
Cher Dorian, en privé, je suis prêt à vous laisser mon adresse et mon numero de téléphone. Retrouvez moi via Facebook, si vous le souhaitez, à Jean-Paul SIRAT.
Merci de me faire signe.
Et j'aimerais tant revoir ce grand homme !
JP SIRAT

Écrit par : JP SIRAT | 25/12/2011

Les commentaires sont fermés.